A la rencontre d'une Buick Super 4 portes et de sa vaillante propriétaire agée de 90 ans ...

Publié le 05.06.2012



       

 

 

 

Telle est l'histoire de Mary Louise Largey, maintenant âgée de 90 ans et vivant à Glendale, Californie - dans la maison ou elle vit depuis l'âge de 4 ans. « Mon père s'appelait William - il n'avait pas de deuxième prénom ; il était le 13ème enfant de la fraterie et il était déjà satisfait dans avoir reçu un ! Né en 1869, il n'était donc pas un « poulet de l'année » poulet quand il m'a eu. ».

En 1922, sur le conseil de son frère Huey, qui vivait à proximité à Alhambra, William a acheté pour transporter la famille une Cadillac Touring 1919 ( qu'ils avaient appelé Lizzie ; Toutes les voitures de famille Largey recevaient un nom ) ; la soeur de Mary Louise, Lucy, est née à cette même période. Les fenêtres latérales amovibles de la Cadillac sont toujours dans le garage. 'Le papa a conduit cette voiture à la décharge publique pendant la guerre,' dit-elle parlant du destin de la Cadillac. « Elle a sans doute fini en balles.! »

Une nouvelle voiture, une Packard est arrivée dans l'allée des Largey en 1929 : un modèle pour sept passagers avec les strapontins et « sidemounts ». Edward, le frère le plus agé de Mary Louise, avait maintenant l'âge de conduire. « Il était censé nous descendre à l'église, mais le pompiste en bas de la rue a appelé ma mère et a dit qu'elle ferait mieux de le surveiller car Edward faisait le tour du quartier avec ses amis dans la voiture, et qu' il ne fallait pas se fier à lui. « Après cela plus question qu' il nous emmène à l'église, » se souvient-elle.

Comme la Cadillac, la Packard a fait les trajets bisannuels au Texas pour aller visiter la famille ( sans Edward au volant ...).

 

Pendant la guerre, Mary Louise a travaillé chez Lockheed à Burbank, faisant des portes de bombardier. « A l'atelier, je faisais équipe avec un homme ; j'ai aimé poser des rivets, aller prendre les plans et aller au magasin pour recevoir le matériel nécessaire pour faire les pièces. J'ai vraiment aimé mon emploi. » ' Une fois la guerre finie, elle est entrée au service de la Ville de Glendale, où ils ont voulu faire de notre « Rosie la fougueuse riveteuse »

une secrétaire du pool de dactylo ; mais au lieu de cela Mary Louise a voulu être garçon des courses, liftier et tenir le standard téléphonique pour un certain temps, cela avant d'être mutée au service « de l'eau et de l'énergie » pour y tenir les livres de comptabilité.

C'est également après la guerre, que la famille Largey s'est séparée de la Packard pour prendre une Buick – en partie parce que « Lucy travaillait chez Stansbury Buick à Burbank où elle s'était liée d'amitié avec Wanda, la fille du propriétaire. Nous aurions voulu une Buick 1947, mais elles n' étaient que sur commande.

Donc nous en avons reçue une en 1948 - une bordeaux avec le changement de vitesse standard. Mais ma Mère ne l'a pas aimée, et en 1949, elle a été changée pour une autre Buick, une verte. Elle était heureuse parce qu'elle n' entendait plus les changements de vitesse s'effectuer.

« Un jour, certains de mes amis mis du sucre dans le réservoir d' essence ; je ne sais pas pourquoi. Je suppose qu'ils n'étaient pas de vrais ami,. Mais à cause de cela, nous avons fini par racheter 'une Buick 52, au mois de mai cette année là. » La voiture a été mise au nom de Mary Louise, pour des raisons qui se sont perdues avec le temps.

Les modèles 1952 étaient un status quo - ils étaient très semblables aux modèles 1951, tant dans les équipements que dans le style. C'était parfait : Buick avait, depuis la guerre, bien fait les choses en plaçant une 4ème vitesse dans tous les modèles vendus cette année là comme sur cette Série 50. Un total de 71,387 Super à quatre portes a été construit en 1952 toutes avec un 263-cu.in. Huit en ligne de 128hp.

 

Le modèle des Largeys, a vite affublée du nom de « Betsy » , était de couleur « Terrasse green » avec un toit blanc ; la peinture et le chrome que vous voyez sur ces photographies sont originaux.

« C'était une voiture tellement agréable, je l'ai aimée tout de suite. Elle avait une consommation raisonnable ... Une fois, ma mère et moi sommes allées, à Palm Springs, j' ai roulé à moins de 50 miles à l'heure et la consommation a été de 16 MPG. Mais en revenant, j' ai mis « le pied dedans » et je suis arrivée très loin de cela.

Évidemment, en général je conduis plus en douceur et si j'arrive à un feu rouge je passe en « low » pour le cas où je devrais redémarrer rapidement. La boite Dynaflow est douce, mais si vous voulez bouger, vous ne bougez pas vraiment »;

Souvent son père William la conduisait aussi. 'Il retournait toujours au Texas deux fois par an. Ma mère disait que son pied était collé à la pédale d'accélération ...'

Mary Louise ayant travaillé au service de l'eau et de l'énergie pendant 34 ans, elle pris sa retraite en 1980. Les années passant, elles ont fait leur oeuvre sur certaines pièces de la Buick qui sont devenues de plus en plus difficiles à trouver.

« Une tubulure d'échappement était cassée. Ne pouvant en trouver une j'ai du faire toutes les casses de voitures ».

Quant à la main d'oeuvre, « 'j' en ai parlé à un mécanicien qui m' a recommandé un autre atelier dans la ville. J' y suis allée ; Je suis sûr qu'il se repent du jour où je suis entrée chez lui. J'avais besoin d'une pièce et il m'a répondu qu'il ne pensait pas pouvoir l' obtenir. » Bien que n'étant pas sure de trouver son bonheur dans l'annuaire Hemmings, Mary Louise a fait toutes les petites annonces pour les pièces d' occasion. « mais j'en ai trouvé une neuve. Je suis revenue à l'atelier et il en avait trouvé une d'occasion.

Je lui ai dit, « je n' en veux pas, j'en ai une neuve. » Ils avaient déjà sorti mon moteur et il reposait sur le sol. La bataille a commencé, hors de question que je revienne en arrière. J'ai haussé le ton - j'avais eu beaucoup de pratique avec ma soeur. - j'ai tapé de ma canne sur son comptoir ; il a cru que j'allais le casser. »

 

 

Le mécanicien a sans doute eu son dernier éclat de rire : « quand il a remonté l' ensemble, il n'a pas remis la Dynaflow correctement . Impossible de quitter le parc sans trois personnes balançant d'avant en arrière la voiture. » . Il y a aussi un remplacement du carburateur Stromberg situé sur le haut du collecteur d' admission - « Il y en avait pour $500, ce que je trouvais exagèré, mais je ne trouvais pas cette pièce » . En définitive le vendeur local avait eu la décence de venir à la maison de Mary Louise et de l'installer lui-même, là dans l'allée. « Et elle tourne toujours aussi silencieuse ; quelquefois vous ne l'entendez pas. Mes collègues de travail, étaient toujours stupéfiés que l'on puisse à peine l'entendre tourner au ralenti.

« J'ai arrêté de conduire en ... Voyons voir, j'ai eu mon opération du coeur en 2003 ... Quelle année sommes nous maintenant maintenant ? 2009 ? Oh, c'est sans doute en 2005, que j'ai arrêté de conduire. J'avais un autre Buick, un modèle 1990 et mon ophtalmologiste m'a dit que j'étais juridiquement aveugle. Il a expliqué que si j'avais un accident et qu' ils apprennent que je suis juridiquement aveugle, ils me poursuivront en justice. J'ai conduis cette voiture directement à la maison et l'ai vendu dans la semaine. »
Pourtant Betsy est restée. Comment pourrait-il en être autrement ?

« Là reste la question délicate des legs. Que me réserve l'avenir ? « Je ne me suis jamais mariée ; je suis une vieille Demoiselle. Mais je suis heureuse, invitée à faire beaucoup de choses. Mes neveux ne l'ont jamais conduite.

J'ai demandé si nous pourrions la prendre pour faire le plein, mais il a l'habitude de conduire une petite voiture. Mon allée donne sur une rue principale et il faut faire vite pour sortir de l'allée.

Il a fait le plein, mais elle n'a pas la direction assistée de même pour les freins et donc nous avons été à la limite de manquer le virage et d'aller dans le mur. »

Elle marque une pause, peut-être pour l'effet. « Il ne s'intéresse pas particulièrement à ce type de voitures. Mais le mécanicien de Thorsen Buick à Burbank la veut et évidemment chaque Tom, Dick et Harry, à un feu rouge, fait signe qu'il la veut, aussi. »

 

Toutefois il semble tout à fait possible que Tim Mings puisse au final se retrouver avec elle. Tim habite à côté de Mary Louise, il a travaillé sur les voitures toute sa vie et c'est la personne qui nous a informé de l'existence de Mary Louise et de son attachement de toute une vie à Betsy. Il y a cinq ans, elle lui a demandé de la prendre, aller à la station service pour faire le plein. Aujourd'hui, Tim a fait quelques réparations de base, tire un peu d'embarras pour ce qui touche la maison et il a conduit Betsy tout autour de la Californie du Sud, y compris sur la Route nationale de la Côte Pacifique à Malibu - avec Mary Louise toute fière évidemment – et là il atterrirent par erreur au milieu du club Lamborghini local regroupé sur le parking d' un restaurant. « Elles étaient petite et Betsy était grande, »se souvient Mary Louise, « mais elle était aussi chic que les autres ! »

Les funérailles de Mary Louise auront lieu mardi, le 29 mai 2012, au cimetière de Forest Lawn à Glendale – le même endroit où nous avons pris des photos de son Buick en 2009.
 

Article : par Jeff Koch paru sur The Hemmings Classic Car,

Credit Photos : par Jeff Koch.

Denis Eveillard


Article précédent :



Le Mag, la revue de 4 clubs d'américaines ...
Article suivant :



John 18 ans et son cabriolet tout neuf une Imperial Crown 1957 ...


 
© 2010-2018 D. Eveillard - Tous droits réservés - Mentions légales