Comment une Full Size se paye une traversée de l'Atlantique ...

Publié le 05.01.2011



       

 

 

Un véhicule rare en Europe et plus encore sous nos cieux.

 

Depuis quelques années dans une famille américaine, le propriétaire d'une Pontiac Grand Ville, se décide à la mettre en vente, d'abord dans sa région, puis ne trouvant pas acquéreur, il mis son annonce sur un site internet le Collector Car Ads courant 2010.

De l'autre coté de l'océan, en région parisienne Hervé Bernardin, un passionné regarde les annonces et tombe sur ce très beau modèle, à la vue des photos il aura un flash décideur. La devise d' Hervé, ne pas attendre la fin de sa vie pour vivre sa passion ... !

 

La Pontiac Grandville avant son départ du Michigan

 

Après bon nombre d' email et de photos, pour décrire l'état du véhicule, échangés par dessus l'océan, fin août un clic du bouton gauche de la souris, sur la bonne case, et voilà que commence l'aventure ! Mi- septembre 2010, transport vers le port de NEW-YORK, le temps de trouver le bon container et de régler quelques formalités administratives, début novembre, chargement sur le bateau et puis c'est la traversée de l'océan Atlantique en direction de l'est, vers l'Europe.

Dix jours plus tard, elle débarque en Belgique, à Zeebrugge, où elle attends d'être rapatrié vers sa destination finale, mais les aléas de la météo vont retarder la fin du voyage et à la mi-décembre, la voici qui arrive en France, à Paris, loin du Michigan, qu'elle a quitté trois mois plus tôt. Son arrivée, sur le vieux continent, était attendue avec impatience, et le secret, bien gardé jusqu'à la fin, pût enfin être dévoilé, aux amis et autres membres de sa nouvelle famille.

L'état du véhicule décrit dans les mails et vu sur les photos correspond bien à celui constaté à l'arrivée, non seulement le vendeur n'a pas menti, mais il est resté d'une amabilité et d'une gentillesse remarquable, un grand merci à lui.

 

La Pontiac Grand Ville et en arrière plan le chateau de Vincennes.

 

 

 

Pontiac est une marque connue des amateurs d'américaine, Firebird, Trans-am, GTO et autres Le Mans ou Grand Prix, dans leur grande majorité ce sont des coupés sportifs que l'on peut voir sur nos routes ou dans les rassemblements de voitures américaine, quelques berlines de type, Catalina ou Bonne Ville, et 2 ou 3 convertibles Grand ville 1974 ou 1975. 

Encore plus rare sur nos routes, car non importée officiellement en France à l'époque, la Grand Ville 4 portes hard top est venue chapotée la gamme des berlines Pontiac dès 1971 et ce jusqu'en 1975 où sa production fût arrêtée laissant la Bonne Ville reprendre sa place en haut de gamme.

Mille neuf cent soixante et onze , le premier choc pétrolier n'a pas encore eu lieu et le moteur standard monté dans la Grand Ville est le V8 455ci, le 400ci est proposé en option, après 1973 ce sera l'inverse, accouplé à une boîte automatique TH400 à trois rapports.Faisant partie du groupe GM, la base est identique aux autres véhicules de la même année, et le niveau de finition proposé la place dans un segment équivalent à une Oldsmobile 98, une Buick Electra ou une Cadillac De Ville, autrement dit, plutôt haut de gamme.

Aux USA la production des Pontiac Grand Ville 1971 4 portes hard top est de 30.524 exemplaires, ce qui reste bien peu par rapport aux 765.033 exemplaires de la Chevrolet Caprice de la même année.

 

 

Credit Photos : Hervé Bernardin.

Denis Eveillard


Article précédent :



Chevrolet fête ses 100 ans à Detroit ...
1 / 1911 - 1936
Article suivant :



1970-2010 Un challenger toujours dans la course ...


 
© 2010-2018 D. Eveillard - Tous droits réservés - Mentions légales