Cord, Chrysler, Tucker, Ford by Alex Tremulis ...

Publié le 15.02.2012



       

 


Alex Tremulis Sarantos est né en Janvier 1914, à Chicago Illinois. Contrairement aux autres designers de son époque, il n’était ni un ingénieur, ni un dessinateur industriel, ni même un bricoleur de talent.

Pourtant, à 19 ans, il est embauché chez Auburn-Cord-Duesenberg. Il participa ainsi à la création de la 810 de 1935. E.L. Cord avait un sens inné du marketing. Pour le lancement de la 810, il embauche Sonja Henie comme femme-sandwich.

Cette patineuse olympique était justement en pleine reconversion dans la cinéma. Sonja Henie n’y pourra rien, la 810 fut lancée alors que son développement n’était pas achevé, d’où une fiabilité catastrophique.

Auburn-Cord-Duesenberg n’avait pas besoin de cela en pleine crise économique. E.L. Cord tentera de rectifier le tir avec la 812, sans succès. Le groupe sombre en 1937, alors que Tremulis venait d’être nommé chef du design.

Il rebondi chez American Bantam, vers 1940. Tremulis redessine leur modèle, basé sur l'Austin Seven. Mais Bantam était déjà mal en point. Roy Evans, son PDG, tente de se reconvertir dans les véhicules militaires légers et grâce à son lobbying, l’armée US crée un appel d’offres pour ce qui deviendra la Jeep.
Finalement, l’armée US livre les plans du tout-terrain Bantam à Ford et Willys. Willys crée la MB, produite par Ford et Bantam ferme discrètement ses portes.

Le concept Thunderbolt est né en 1939 d'une réflexion-discussion entre Alex Tremulis et Ralph Roberts concernant les Chrysler LeBaron. A l'époque, Tremulis était un jeune designer prometteur travaillant à la Briggs Manufacturing, la société mère de la carrosserie LeBaron, qui plus tard dessinera l'éphémère mais légendaire Tucker Torpedo.

Notez que c’est un coupé-convertible avant l’heure. Après l’attaque de Pearl Harbour, il est mobilisé dans l’US Air Force. Il y dessine des hélicoptères et des avions stratosphériques montés sur des lanceurs à deux étages.

A la fin de la guerre, il est recruté par Preston Tucker, qui veut devenir constructeur. Tucker produira ainsi une cinquantaine de Torpedo, entre 1948 et 1950. Quel fut le rôle exact de Tremulis chez Tucker ? La Torpedo excitait beaucoup les designers de l’époque et en plus de l’équipe officielle (dirigée par Tremulis), Tucker reçu le soutien presque bénévole de plusieurs designers… Même si ces derniers pensaient que l’entreprise n’étaient qu’une escroquerie ! Tremulis fut donc surtout l’homme qui synthétisa les idées des autres et transforma une masse de dessins en plans d’une voiture de série. La marque s’effondra en quelques mois. Preston Tucker y verra la mainmise des « trois grands » de Détroit. En fait, Tucker était sous-capitalisé et son omniprésent PDG était au mieux incompétent. Une enquête de la SEC (le gendarme de la bourse Américaine) pour fraude fit fuir les investisseurs. Tremulis fut donc de nouveau au chômage.

 

 

Le 7 juillet 1947, un mystérieux objet s’écrase à Roswell. Beaucoup y voient un aéronef extra-terrestre. Tremulis grand dessinateur imagine un aéronef, et propose son dessin à plusieurs journaux. Les quotidiens et magazines publient son dessin. Mais les dessinateurs de science-fiction avaient une réputation sulfureuse à l’époque (c’était un job honteux pour tâcherons aux poches trouées.) Ajoutez-y le côté autodidacte de Tremulis et vous comprenez pourquoi il était mal accepté par ses pairs. Chez Studebaker, Virgil Exner lui claque la porte au nez au sens propre du terme !

Vers 1950, Tremulis tente de surfer sur la vague en commercialisant un emblème à poser sur les capot de voitures. Il est ensuite embauché par Kaiser-Frazer. Henry J. Kaiser (qui a construit les « Liberty Ship » sur l’actuel site du speedway de Fontana) et Joseph Frazer (qui a repris Graham-Paige) voulait devenir constructeurs. Contrairement à Tucker, ils avaient fait preuve de pragmatisme.

En 1946, les « trois grands » de Détroit ne faisaient que ressortir leurs modèles de 1942. Il y avait donc de la place pour un nouveau venu. Le vent tourne vers 1949. Alors que Kaiser a investi massivement pour augmenter sa production, la concurrence sort enfin de nouveaux modèles et les invendus s’accumulent. Henry J. Kaiser veut se relancer avec une compacte, l’Henry J.Tremulis la dessine et c’est la seule voiture de série dont sa paternité n’est pas contestée, elle sort en 1952. Kaiser était créatif, ventes dans les grands magasins Sears, voitures expédiées en kits chez Mitsubishi… Mais ça ne suffit pas. L’Henry J était à peine moins chère qu’une berline de base. Kaizer-Frazer fait faillite en 1955.

En 1955, Alex Tremulis entre chez ford. Première réalisation le concept La Tosca, et ensuite il doit y concevoir la voiture de l’an 2000. Cela donnera la X-2000, une maquette en glaise. Andy Saunders, un Australien vivant en Grande-Bretagne la transformera en réalité, en 1999. Toutefois, la forme de la calandre X-2000 a certainement prédit l'avant si particulier de l'Edsel. Tremulis a une nouvelle idée, une voiture à deux roues équipées d’un gyroscope pour garantir sa stabilité. Ce sera le prototype Ford Gyron de 1961.

 

 

Ensuite il se met à son compte et un investisseur veut produire la Gyron. Il fonde la Gyro Transport System, qui présente la Gyro X-1 en 1967. L’idée fait long feu, mais Tremulis pilota une X-1 de record sur un lac salé.

En 1970, il est embauché pour battre un record de vitesse avec un Camping-car ! Travoy commercialise un camping-car équipé d’un V8 d’Oldsmobile Toronado (qui est une traction avant.) L’idée était de faire de la pub pour Travoy. A la première tentative, il frôle les 100 miles (160km/h.) Il pensait pouvoir atteindre 190km/h, mais Travoy se désintéresse du projet.

Ce qui est sure, c’est qu’en 1980, il ressort son projet de voiture avec gyroscope. La X-100 de Subaru of America est testée sur l’ovale de la ville d’Ontario, elle parcourt 100 miles (160Km) avec un gallon d’essence.

A la fin des années 80, il est recruté comme consultant et témoin par Francis Ford Coppola pour le film Tucker. L’occasion pour lui de réécrire l’histoire à son profit. C’est sans doute grâce à ce film qu’il sorti de l’anonymat et fut enfin honoré. Très diminué après une attaque cardiaque, il décède en Décembre 1991. 

 

Crédits Photos : Ford Motor Company & LIFE Magazine.

Denis Eveillard


Article précédent :



Après quatre décennies une voiture ancienne retrouve son propriétaire ...
Article suivant :



Gagnant d'une Tucker à une loterie il retrouve sa voiture 63 ans après ...


 
© 2010-2018 D. Eveillard - Tous droits réservés - Mentions légales