HotRod Meeting Bonneville 1954 ...

Publié le 10.10.2011

See this article in english

       

 

 

 

 

Au début des années 1950 en particulier, il y eu une importante révolution dans la scène du Hot-rodding. Les équipes et les pilotes sont devenus conscients de l'importance du poids et de l'aérodynamique de leurs Rods et Dragsters. Ce qui les amènera à une conception simplifiée, utilisant des organes en aluminium, plastique et surtout la fibre de verre pour des carrosseries ultra légères.

le Streamliner venait de naitre. Une poignée d'irréductibles préfèreront un HotRod classique et la puissance brutale de leur moteur laissant l'innovation de côté. Tout comme les courses d'accélération, les événement sont encadrés par la S.C.T.A. Southern California Timing Association qui valide officiellement les résultats et aussi par le Bonneville Inc

 

 

The Outcast, ancien Hotrod du légendaire Isky - Ed Iskederian également connu comme Le Camfather - Pére de l'arbre à cames. Avec à l'arrière un superbe pinstriping signé Von Dutch.

Le numéro 239, une légende à lui seul, Mikey Thompson qui franchira la barre des 200 mph avec un moteur bi-cylindre en 1954. En 1960 il deviendra le premier Américain à briser la barrière des 400 mph avec 406.60 mph surpassant ainsi le record de vitesse terrestre 402 mph détenu par John Cobb's.

 

 

 

Streamliner Shadoff Special.

 

La Shadoff Spécial, un des premiers Streamliner en fibre de verre, construit par Mal Hooper lui-même avec l'aide de Herb François. Mécaniquement, la Shadoff n'avait aucune des caractéristiques de conceptions avancées. Sa rapidité et sa fiabilité sont principalement dues à une construction soignée et une excellente conception aérodynamique.

Le moteur, un Chrysler Hemi de 301 ci, développait environ 325 ch sans peine il atteindra la vitesse de 248.26 mph. Il a même remporté le prix du HotRod pour la vitesse la plus rapide de la rencontre car au retour il a du ralentir suite à un pneu abimé et malgré cela il atteindra la vitesse de 252.80 mph.  

 

 
 
Bonneville Story Part 2
 

 

Bonneville Story Part 3

 

Credits Photos : Life Magazine.

Denis Eveillard


Article précédent :



Daytona, les premiers records du monde de vitesse ...
Article suivant :



A True American Hot Rodder ...