25 ans plus tard, la femme achète finalement la Thunderbird de ses rêves ...



       

 

La Ford Thunderbird de 1955 a été présenté lors de l'Auto Show de Detroit il y a 60 ans le 20 février 1954.

Classé comme «voiture personnelle», la biplace était unique et a pris l'Amérique du Nord par la tempête lorsqu'elle est entré en production le 9 septembre 1954 et a commencé à être présenter aux concessionnaires Ford au début d'octobre.

Le moment décisif Natalie Speckmaier se souvient de son adolescence grandissant à Drumheller, en Alberta., un jour elle et son meilleur ami enfourche leur bicyclette pour se rendre chez le concessionnaire local Ford pour voir la nouvelle Thunderbird.

Elle aimait les voitures et pouvait nommer la marque et le modèle de chacun d'entre eux avec un coup d'œil. Elle venait juste d'entendre parler de la nouvelle voiture sportive chic de Ford et ne pouvait pas attendre pour la voir.

L'itinéraire qu'elle et sa petite amie ont pris cette journée d'automne en 1954 conduit maintenant à des dinosaures présentés au célèbre musée de la paléontologie Tyrrell. Les seules licences des deux jeunes de 15 ans étaient pour leurs bicyclettes. La chance de voir une voiture comme aucune autre couplée avec la possibilité de déguster des beignets gratuits, pop et ballons était trop excitant. 

 

Natalie a dû s'asseoir au volant de la voiture de sport bleu brillant et a essayé la colonne de direction télescopique réglable révolutionnaire avec les boutons pour les vitres électriques et le siège. La voiture possédait un hard-top amovible et une capote electrique. L'adolescente a promis qu'elle en aurait une comme ça un jour.

Une carrière, un mariage, un fils et deux filles font que Natalie c'est détournés de ce rêve. Mais Natalie n'a jamais oublié son "Bluebird". Vingt-cinq ans après avoir vu la Thunderbird 1955 , son mari Norman, un courtier en hypothèques de Vancouver, a publié une publicité dans la section classée The Vancouver Sun: "S'il vous plaît, aidez. Ma femme veut un T-Bird 1955 ou 1956 et ce que ma femme veut, elle obtient ... "

Il y avait un certain nombre de réponses, mais celles offertes n'étaient pas la voiture que Natalie voulait vraiment. Elle attendit. Ensuite, un jour, sa fille Shannon a repéré une publicité dans l'Auto Trader qui a décrit la voiture de ses rêves.

Ce petit oiseau niché dans la rivière Powell. Natalie a emprunté des combinaisons et, le Saint-Valentin de 1980, a pris un vol au nord. En vol, deux passagers masculins ont commencé à parler d'un Thunderbird 1955 à vendre à leur destination. Natalie leur a dit avec fierté que la voiture classique était son voyage.

La voiture a coupé le souffle de Natalie une fois que sa house "manteau floue" a été soulevée. Il s'agissait d'une Thunderbird Blue avec une capote blanche. Elle savait que la «baby-bird» a été authentiquement restauré, originaire d'Eureka, en Californie, elle allait être la sienne. Elle a enfilé son combiné et a passé deux heures sur chaque centimètre de la voiture.

"C'était l'amour à la seconde vue et, étant trop excité pour traiter rationnellement à ce moment-là, le prix d'achat final de 14 000 $ a été convenu", rappelle-t-elle.

Elle et Norman conduisirent ensuite à Powell River pour ramener sa voiture de rêve à Vancouver via deux ferries et la route Sunshine Coast.

Au cours des 35 années qui ont suivi, la Bluebird de Natalie et Norman a parcouru beaucoup de miles, et une expérience de conduite agréable. Elle a été la seule conductrice et son mari à préférer être passager. Natalie à supprimé le hardtop d'origine et conserver la capote. Plus tard, elle a eu un probléme d'ouverture. Elle a suivi un cours de «mécanique féminine» pour savoir comment effectué la maintenance de la Thunderbird elle-même.

 

 

Sa voiture a été remarquablement fiable bien que le moteur ait été reconstruit et qu'il y ait eu d'autres travaux effectués sur la voiture. Elle poséde encore sa peinture d'origine qui était sur la voiture quand elle l'a acheté.

Elle a presque volé la vedette au mariage de sa plus jeune fille en 1985.

« Le seul probléme, le bijou a subi des dommages de peinture quand Bluebird était en route pour un moment désagréable et a dû faire un voyage pour Vancouver pour voir son« médecin », dit Natalie.

"Les réparations ultérieures ont fait plus de dégâts que le camion de remorquage et l'affaire judiciaire qui en a résulté était un exercice de futilité, de dépense et d'injustice avec des résultats négatifs".

Elle embauche son amoureux, une fois la Bluebird dans le garage de sa maison de Kitsilano où il la met sur le pont et la lève tout comme il l'a fait quand il l'a regardé pour la première fois à Powell River il y a près de 35 ans. Natalie continue d'être un propriétaire très fier.

Article : By Alyn Edwards published in Driving Classic Cars,

Credit : Photos : By Wayne Leidenfrost.

Alan Baire Eveillard

 
© 2010-2017 D. Eveillard - Tous droits réservés - Mentions légales